Le temps des mangeoires

Le temps des mangeoires

2 février 2019 0 Par Jean Paul LAFON

L’hiver, les oiseaux ont besoin de notre aide… Rendues pénibles par des conditions climatiques difficiles (neige, gel, fortes pluies…), les recherches de nourriture épuisent les oiseaux. De plus, la longueur des journées étant beaucoup plus courte, ils disposent de moins de temps pour trouver de quoi manger. Il faut les aider.

Qui plus est vous pourrez en même temps, profiter de la proximité des oiseaux pour contempler le spectacle de dame nature et comprendre cet incessant balai ; enfin, vous pourrez faire quelques photos.

La nourriture :

Attention, vous aidez les oiseaux l’hiver, c’est bien mais ce n’est pas une raison suffisante pour les déranger pendant la photo. Il est nécessaire d’affuter. Construisez un abri en matériaux naturels si vous le pouvez, sinon utilisez la tente affût que vous laisserez  sur place. Dans tous les cas soyez conscient qu’en début de saison, les oiseaux seront sensibles aux claquement des obturateurs de vos boitiers.

Vous constaterez rapidement que les oiseaux ont deux périodes de prédilection pour se nourrir, le matin et la fin de l’après-midi. Ceci pour deux raisons, il faut recharger les batteries : récupérer des calories perdues durant la nuit, faire le stock pour la nuit suivante.

Quelques conseils :

  • ne commencez pas le nourrissage pour arrêter quelques jours plus tard, vous avez rendu les oiseaux dépendants et l’arrêt risque d’être fatal,
  • ne donnez pas la nourriture en profusion, essayez de la quantifier  et si vous le pouvez, donnez deux fois par jour, matin dès le jour,  puis vers 14 heures ; variez, si possible,  la quantité selon la température (plus de graines lorsqu’il fait froid),
  • ne nourrissez que de la mi-novembre (s’il fait froid) à début mars (s’il fait doux). Surtout arrêtez dès le printemps, laissons aux oiseaux le temps de se réadapter et de retrouver leur autonomie pour qu’ils préparent une bonne saison de reproduction.
    Nourriture tardive = nichoirs vides,  j’ai ai fait l’expérience malheureuse l’an passé, mon voisin ne souhaitant pas arrêter, tous mes nichoirs ont été vide ; les mésanges sont restées aux mangeoires,
  • pensez à nettoyer  les mangeoires, d’où l’utilité de « rationner  » la nourriture,  désinfectez les mangeoires plus particulièrement par temps humide (j’utilise l’eau de javel diluée).

Vous allez passer de bonnes heures à contempler le spectacle de la nature, vous allez pouvoir en profiter pour faire quelques photos, à condition d’être prudents.

La photo :

  • vous avez disposé vos mangeoires, pourquoi pas y ajouter un arbuste, un perchoir proche du lieu de nourrissage, cela fera un excellent spot. Ce perchoir, vous pourrez même le changer durant la saison pour ne pas avoir les mêmes photos. Veillez à mettre ce perchoir à hauteur d’objectif, vous éviterez ainsi les prises de vue en contre plongée ou en plongée ; et vos photos n’en seront que meilleures
  • comme suggéré plus haut vous avez placé votre mangeoire sur un lieu le plus possible à découvert,  il va falloir penser à l’exposition, éviter l’ombre, éviter les arrières plans chargés et surtout trop proche des perchoirs… vous aurez ainsi – un fond beaucoup plus diffus.  

* Attention, vous aidez les oiseaux l’hiver, c’est bien mais ce n’est pas une raison suffisante pour les déranger pendant la photo. Il est nécessaire d’affuter. Construisez un abri en matériaux naturels si vous le pouvez, sinon utilisez la tente affût que vous laisserez  sur place. Dans tous les cas soyez conscient qu’en début de saison, les oiseaux seront sensibles aux claquements des obturateurs de vos boitiers.